ENSEMBLE POUR SAINTE-JUSTINE

par Marie de Santis, Jieyu Li et Béatrice Vallières

 

Accident de voiture, de vélo, mauvaise chute, collision... les causes possibles de traumas sont nombreuses. Chaque année, près de 12 000 victimes de traumatisme, soit des dommages graves causés par une blessure physique, sont admis à l'urgence au CHU Sainte-Justine. Victime d'un traumatisme à cause d'un accident de la route à treize ans qui l'a laissé paraplégique, Emmanuel Mavridakis, aujourd'hui âgé de quinze ans, est le porte-parole du Défi-Jeunesse 1km pour l'année 2015-2016 aux côtés de Mathieu Darche, ancien joueur de hockey des Canadiens de Montréal. Ensemble, ils représentent le nouveau visage de cette campagne visant à amasser des fonds pour le centre de traumatologie du CHU Sainte-Justine afin de permettre l'acquisition d'une nouvelle machine Lokomat. Ce dispositif permet la réadaptation des victimes de traumas sévères en aidant ces dernières à marcher, un travail habituellement accompli par trois aides professionnelles pour une séance de dix minutes. Une première machine de ce type a déjà été achetée par l'hôpital Sainte-Justine: elle a permis à plusieurs jeunes, dont Emmanuel, de progresser dans leur réadaptation dans l'optique de pouvoir remarcher un jour. 

Le Défi-Jeunesse 1km voit le jour en 2008 grâce à l’initiative d’un jeune garçon de l’Académie Lafontaine, Étienne Eysseric, tout juste sorti de son éprouvant combat contre le cancer. Il réussit à convaincre la direction de son école de se rallier à la cause du CHU Ste-Justine, où il a été hospitalisé. Cette course permet d’amasser plus de 81 000 $ dès sa première année. Le mouvement prend rapidement de l’ampleur et aujourd’hui, ce sont plus de 40 écoles privées qui courent pour les enfants de Sainte-Justine. Les dons amassés servent à équiper le centre de traumatologie puisque les traumas constituent la première cause d’hospitalisation des jeunes de moins de 18 ans. Ce mouvement a également un côté symbolique : il représente la course contre la maladie que mènent des centaines d’enfants quotidiennement. Cette année, la Fondation Sainte-Justine, qui prend en charge ce projet, s'était fixé l'objectif d'amasser 700 000$ grâce à ce défi pour le Centre d'excellence en traumatologie. Jusqu'à présent, elle a récolté un peu plus de 456 000$.

Née d'une association entre la Fondation Justine-Lacoste-Beaubien et la Fondation Sainte-Justine, la Fondation CHU Sainte-Justine organise des collectes de fond telles que le Défi-Jeunesse 1km depuis 1987. Grâce à la campagne Grandir en santé, la fondation finance un projet d'agrandissement de l'hôpital étendu sur quatorze ans. La campagne Plus mieux guérir vise l'avancée de la recherche médicale dans le domaine des soins autant que dans celui de l'enseignement, car Sainte-Justine s'est hissé au deuxième rang du classement des centres hospitaliers les plus importants. La Fondation est intervenue dans de multiples domaines tels que ceux des maladies cardiaques ou de l'anesthésie. Les dons récoltés sont répartis entre les soins, la recherche et les nouvelles technologies. Les dons de la section «soins» visent à fournir aux différents spécialistes de l'hôpital les dernières technologies et formations afin de guérir un plus grand nombre d'enfants et de nouveau-nés en situation critique. La recherche se rapporte à la découverte de nouveaux traitements dans le domaine de la cancérologie et de la génétique afin de poser des diagnostics plus rapidement. Les dons servent aussi à l'acquisition de nouvelles machines telles que le Lokomat, technologie qui permettra aux enfants tétraplégiques comme Emmanuel de réapprendre à marcher.  Autre spécialité qui profitera des dons: le développement de la télémédecine, une technologie novatrice permettant aux chirurgiens d'opérer à distance, et ce, partout au Québec.

Des lits intelligents, E.V.A, une machine très sophistiquée aidant les anesthésistes, un système d'imagerie médicale mobile... ce sont toutes de nouvelles technologies acquises par le CHU Sainte-Justine grâce aux montants amassés au fils des années. Ces machines permettent aux médecins de Sainte-Justine d’offrir des soins de meilleure qualité, voire même de sauver plus de vies. Annuellement, une course ou une marche est organisée par chaque école privée participante afin de sensibiliser le public à cette cause. Les élèves ramassent, de leur côté, des fonds –un objectif d’au moins 40 $ par élève chaque année– en se créant des pages de dons en ligne ou en faisant des tournées dans leur voisinage et auprès de leur famille et amis. Le but : unir nos forces pour participer à l'amélioration des conditions de santé des jeunes de Sainte-Justine.

Le 5 mai 2016, nous avons à notre tour pris part à cette activité avec notre école, le Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie, qui en est à sa troisième année de participation, en nous donnant le défi de marcher plus de 6 km à travers le cimetière du Mont-Royal. Près de 1000 élèves ont enfilé leurs souliers de course pour prendre part à l'évènement. La marche s'est déroulée dans une ambiance bon enfant, la météo superbe aidant. Après environ une heure et demie de marche, nous sommes retournés à l'école, où nous attendaient des friandises glacées et Cachou, la mascotte du défi. Le montant du don offert au Centre de traumatologie de Sainte-Justine a été dévoilé : ce sont 26 285$ qui avaient été amassés en date du 5 mai par les élèves de notre école, atteignant presque l'objectif de 30 000 $ fixé par l'établissement. Plusieurs dons faits après coup ont permis à l'école d'atteindre 32 199 $, somme offerte à la Fondation Sainte-Justine.

Cet évènement, combiné aux campagnes de sensibilisation vidéo et aux présentations de la Fondation Sainte-Justine, nous ont permis d'en apprendre plus sur les traumatismes et de nous rallier à cette cause. C'est avec une grande fierté que nous avons participé au Défi-Jeunesse 1km, espérant ainsi contribuer à la mesure de nos capacités au mieux-être des enfants victimes de traumas. Si récolter un peu d'argent auprès de nos proches et passer un après-midi à marcher nous a paru bien peu, le fait de conjuguer nos efforts en a valu la peine. Parce que si on marche tous un kilomètre, la distance parcourue au final est beaucoup plus grande!

 ______________________________________

SOURCES

FONDATION CHU SAINTE-JUSTINE, [En ligne], http://www.fondationsaintejustine.org, (consulté le 1er juin 2016).

 PENSIONNAT SAINT-NOM-DE-MARIE, «Nouvelles», [En ligne], 2012, http://www.psnm.qc.ca/nouvelles/nouvelles/, (consulté le 30 mai 2016).

 WIKIPÉDIA, «Traumatisme», [En ligne], 2016, https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Traumatisme_(médecine), (consulté le 31 mai 2016).