L’engagement social

Par Ege Nur Satir                            

De nos jours, malheureusement, l’individualisme s’est installé dans de nombreux endroits dans le monde. On peut le remarquer dans la vie de tous les jours. Par exemple, de nombreuses personnes n’interagissent même pas avec leurs voisins. La vie en communauté, la solidarité et l’engagement social disparaissent ainsi de plus en plus de la vie des gens. Je pense que cette mauvaise habitude nous empêche de nous épanouir et d’aider les personnes dans le besoin. L’engagement social nous permet de contrer l’individualisme et de retrouver nos valeurs humaines. Heureusement, le Québec fait partie des sociétés qui accordent le plus d’importance à l’engagement social, ce qui me fait très plaisir. 

Cette année, je me suis impliqué dans de nombreuses activités d’engagement social. D’abord, j’ai effectué les heures d’engagement communautaire requises pour mon niveau, que j’ai même dépassées de quelques heures. Ces heures de service à autrui ont été consacrées, entre autres, à aider la banque alimentaire de Pointe Sainte-Charles en distribuant leurs aliments aux gens dans le besoin. Ensuite, j’ai participé aux portes ouvertes du collège en faisant la promotion du programme international et du programme de volleyball. J’ai également aidé mon professeur de français, M. Daniel Deschenes, dans l’organisation de son concert de musique. En dehors de ces activités encadrées par le collège, j’aide depuis un an une personne pauvre dans la rue en lui donnant 5$ de mon argent de poche chaque semaine et en discutant avec elle de 5 à 10 minutes par jour. Cette personne n’est pas comme les autres mendiants dans la rue, car elle fait de grands efforts pour s’en sortir. L’été dernier, dans le cadre d’un programme d’échange en Argentine, j’ai visité un orphelinat pour parler et faire différentes activités avec les enfants là-bas. Finalement, comme je crois que la vie en communauté est très importante, j’interagis régulièrement avec mes voisins, une famille avec un bébé de 2 ans. Je leur apporte régulièrement des soupes et les invite chez moi pour jouer avec le bébé. 

Mon engagement social m’a permis de développer des valeurs positives que je ne possédais pas auparavant. Par exemple, j’ai maintenant plus de compassion pour les autres, j’interagis plus souvent avec mes proches et, en donnant de l’argent, j’ai réussi à me débarrasser de mon avarice. L’engagement social m’a donc permis de développer mon esprit, d’augmenter ma maturité et de vaincre mon égocentrisme pour me concentrer sur les besoins d’autrui.